jeudi 31 mars 2011

The end

Bon... j'ai cherché une morale, une réflexion, une analyse, enfin un truc un peu évolué qui sortirait de tout ça, et puis je me rends compte que j'ai complètement perdu le contrôle...
Du coup je me félicite de pas faire dans la sociologie, ni dans sciences po. Parce que si je devais maîtriser mes raisonnements, j'aurais sûrement un CDI, un loft à New York et un assistant qui irait chercher mon café. Et en fait je suis là à me faire matraquer par Bob le bricoleur dans un gag que personne ne va comprendre, qui ne fait rire que moi, quand je pense que ma mère me croit pianiste dans un saloon...



Bon, allez, un peu de sérieux, j'ai du travail, à plus les gars.
Et les filles.

dimanche 27 mars 2011

Le dernier dernier, pour mon héros.

Allez, la prochaine fois je vous montre mon vrai travail,
des vraies pages et tout.

Il fallait juste que je fasse ce dernier, sinon il m'aurait manqué.
A moins qu'un truc me vienne sur Raiponce ou Dora...

mercredi 23 mars 2011

Nico nous livre l'explication.


Il fallait que ce soit un homme qui le dise.
(sinon on aurait encore dit que je diffame (excellent!)
Merci à notre guest, auteur du "rebondissement" ci dessus: Nicolas Mitric.

Bon allez, le dernier... Spéciale dédicace Alex.



Bon, allez, je crois que tout le monde a bien compris qu'il va falloir
drôlement bosser les
bases pour que les garçons parlent clairement
et fassent le ménage...
Et que les filles
arrêtent de parler comme des mères
qui s'habillent un peu juste en taille.

Leçon n°1: éduquer les icônes.

mardi 22 mars 2011

La spider rencontre

L'égalité.



Je suis tombée sur une émission où l'on parlait des femmes et surtout, des petites filles.
Les femmes interrogées (journalistes et sociologues) expliquaient comme ça que la "littérature" destinée aux jeunes enfants montrait bien souvent maman ours à la vaisselle et Martine qui prépare le goûter des petits. Bon.
Moi je trouve qu'il n'y a pas à rougir d'avoir envie de s'occuper des enfants,
d'être une maman au foyer qui fait la vaisselle, je trouve que si les petites filles ont envie de faire les goûters des bébés eh bin c'est plutôt très bien.
En revanche, il est vrai qu'éduquer aussi un peu les garçons
en ce sens serait une bonne chose.
J'ai donc cherché le kit "Spiderman fait le ménage" et j'ai pas trouvé.
Je l'ai donc inventé et je trouve qu'il a de l'allure
mon p'tit bonhomme avec son balai.



Maintenant, je cherche le camion de travaux publics rose.

Et aussi je repars sur Clara, bientôt: je vous montre un peu.

mardi 15 mars 2011

Diana for ever

Vous n'êtes pas sans savoir que la musique, c'est important, il en faut pour toutes les occasions de la vie, les grandes et les moins grandes. Bon. Par exemple moi, je collectionne des tas de musiques, de chansons, de comptines...Bref.
Et elles deviennent les B.O du film époustouflant qu'est ma vie.

Alors voilà, quand je vais à Carrefour (étant donné que c'est super exaltant d'aller acheter le beurre et de penser au sucre et au dentifrice...) je mets le MP3 en marche volume à fond avec cette chanson là et c'est la fête.
video

lundi 14 mars 2011

Le concours pas petit!

Allez, je suis sympa, au lieu de le garder pour moi et ainsi me réserver plus de chances de gagner... Je partage l'info:
Concours! Des BD "Je suis PAS petite " à gagner!
(Première édition limitée, signée à laquelle est ajouté un dessin original) .
(Clique sur le texte souligné là, au lieu de rêvasser!
Si ça se trouve y en a qui ont déjà commencé à chercher!)

Bon, dans l'éventualité où vous trouvez avant moi,
je veux bien vous débarrasser de ces misérables lots...
Gratuitement bien sûr, j'ai quand même un peu de classe.

Professeur Foufou


Ci dessous, l'article qui m'a inspirée:

Publié dans le New Scientist au début de l'été, l'article du Professeur Clive Hamilton titré « An evil atmosphere is forming around geoengineering » (Une atmosphère maléfique se forme autour de la géo-ingénierie), fait froid dans le dos. L'universitaire, réputé pour son implication contre le réchauffement climatique, y traite des techniques envisagées par certains scientifiques pour contrer le réchauffement planétaire de manière artificielle.

Depuis des dizaines d'années, nous savons que des phénomènes géologiques importants peuvent modifier la nature de notre atmosphère. L'explosion du mont Pinatubo en 1991 – la plus puissante du 20ème siècle – a entrainé un refroidissement global de la Terre d'environ 0,5°C pendant plus d'un an.

Clive Hamilton

Clive Hamilton Né en Australie en 1953, Clive Hamilton est Professeur d'Ethique publique au CAPPE, Centre australien de Philosophie et d'Ethique publique appliquées.

Fondateur de The Australia Institute, un groupe de réfléxion progressiste, il est réputé pour son engagement contre le réchauffement climatique.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages critiques sur le capitalisme et le consumérisme comme Growth Fetish , Affluenza et plus récemment Requiem For A Species : Why We Resist The Truth About Climate Change.

Lien vers son site internet.

Aujourd'hui, plusieurs groupes d'influence convergent vers l'idée d'agir sur la température terrestre de manière artificielle, comme le feraient des explosions volcaniques. Soit en augmentant la capacité des océans à dissoudre le CO2 atmosphérique (quitte à le rendre acide), soit en bloquant les rayons du soleil par injection de gaz dans la stratosphère (quitte à rendre le ciel jaune). Pour Clive Hamilton, qui dénonce l'énormité de ces propositions, manipuler le climat est maintenant d'un intérêt majeur pour des « sociétés scientifiques, des entreprises capitalistes, ainsi que des groupes de réflexion conservateurs ». Dans son article, il dénonce des intérêts économiques qui passent avant tout le reste.

Car bien évidemment, agir de cette façon reviendrait beaucoup moins cher aux industriels que de devoir réduire leurs émissions de dioxyde de carbone. C'est même plus facile pour nous tous. Cette « approche à couper le souffle par son audace et sidérante par son arrogance » révulse le professeur de sciences éthiques.

Tenter de prendre le contrôle du climat plutôt que de modifier nos modes de vie est impensable : « Recourir à la géo-ingénierie pour contrer le réchauffement climatique dû aux hommes est une tentative inconsciente d'une espèce de découpler le grand processus qui lie la composition de l'atmosphère et la température de la Terre... Au lieu de découpler la croissance de l'économie de celle des émissions de gaz carbonique, un lien vieux de seulement deux siècles, les ingénieurs du climat veulent découpler le réchauffement climatique de celui des émissions de gaz à effet de serre, un lien vieux comme l'origine du monde ». De tels agissements ne peuvent que se retourner contre nous, explique Clive Hamilton.

Le professeur Hamilton assure qu'en agissant ainsi, nous serions coupables d'hubris. Le crime ultime dans la Grèce antique : se croire au-dessus des Dieux. Et qui implique immanquablement un châtiment divin. « Les Grecs savaient parfaitement que l'hubris, qui s'oppose à l'ordre divin de la nature, entraîne un juste retour des choses ». Cette phrase d'Aldous Huxley résume à merveille la pensée générale qui se dégage de l'article. Nous ne pouvons, en aucun cas, choisir la facilité et se servir de nos techniques pour modifier notre planète à notre guise. Au risque de tout perdre.

Télécharger l'article complet en anglais sur le site de Clive Hamilton. Titre original : "The return of Dr. Strangelove", soit en français Le retour du Docteur Folamour (1).

mercredi 9 mars 2011

Les ateliers...



Allez, je vous raconte un atelier à Vitry le François l'an dernier, dans le cadre du festival "Bulle en Champagne"... Je devais animer quelques ateliers auprès de groupes scolaires...En général on m'envoie mon public, c'est à dire de 6 à 12-13 ans... Mais là surprise... Des C.A.P mécanique... Je vois donc arriver des grands gaillards de 17 à 20 ans...

Eh bien figurez vous qu'ils ont été charmants et sont venus à moi,
ils ont joué le jeu... Ils ont dessiné des trucs pour enfants, pas
de batailles, pas de filles olé olé...
Des gentlemen.


mardi 8 mars 2011

J'adore Pico...

Si vous ne connaissez pas encore Pico, prenez le temps d'ouvrir le tome 4...
Impossible de ne pas tomber sous le charme.

lundi 7 mars 2011

Rions chez le coiffeur



Allez, on est le 7... Comme promis, un petit post sur ma vie trépidante...
Je retourne sur mes dossiers secrets, mais pour début avril, Clara revient!

vendredi 4 mars 2011

Patience.

C'est l'histoire d'une institutrice de maternelle,

Au milieu de janvier, le mois le plus dur pour tout le monde...
Un des gamins lui demande de l'aide pour mettre ses bottes pour aller en récréation et, en effet, elles sont vraiment difficiles à enfiler.
Après avoir poussé, tiré, re-poussé et tiré dans tous les sens, les bottes sont enfin chaussées et le gamin dit :
'Elles sont à l'envers, maîtresse'.
La maîtresse attrape un coup de chaud quand elle s'aperçoit qu'en effet il y a eu inversion des pieds...
Bref, nouvelle galère pour les enlever et rebelote pour les remettre mais elle réussit à garder son calme jusqu'à ce que les bottes soient rechaussées, aux bons pieds.
Et là le gamin lui dit avec toute la candeur qui caractérise les enfants :
'C'est pas mes bottes'.
A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas s'énerver, fait un tour sur elle-même en se mordant les lèvres, se calme et lui demande pourquoi il ne l'a pas dit avant...
Comme le gamin voit bien qu'il a contrarié sa maîtresse, il ne répond pas.
Elle dit alors :
'Bon, allez, on les enlève' et elle se met à nouveau au boulot.
Le deuxième pied est presque sorti quand le gamin poursuit :
'C'est pas mes bottes, c'est celles de mon frère, mais maman a dit que je dois les mettre'.
Là, elle a envie de pleurer mais, une nouvelle fois, elle se calme et entreprend de lui re- re- mettre ses bottes.
L'opération est enfin terminée et la maîtresse se sent fière d'avoir réussi.
Pour aller jusqu'au bout, elle le met debout, lui fait enfiler son manteau, lui met son cache-nez et lui demande :
'Où sont tes gants?'.
Et le gamin de répondre le plus simplement du monde :
'Je les ai mis dans mes bottes.'

mardi 1 mars 2011

Erin

Allez un petit truc pour Erin...
Vous dites rien, c'est une surprise.